Statut du potier

Le statut comme les modes de travail des artisans sont très mal connus pour cette époque tardive. Heureusement, les travaux inlassables des archéologues sur le terrain et des papyrologues apportent régulièrement de nouvelles connaissances dans ce domaine. La mise au jour de fours et d'ateliers, ainsi que les déchiffrements de papyrus permettront sans doute, à terme (si terme il y a !), d'établir une synthèse précise sur l'organisation de l'artisanat dans ce monde copte.


Qui sont les potiers ?

  • des domestiques attachés aux grands domaines, que ces domaines soient publics, privés ou ecclésiastiques ?
  • des artisans indépendants louant des fours ou des installations manufacturières propriétés de l'État ou de particuliers fortunés ?
  • des artisans propriétaires de leurs installations ?
  • des paysans prenant à bail un atelier durant une période restreinte pour combler les temps morts du cycle agricole ?

Travaillaient-ils à la commande ou constituaient-ils un stock de marchandises ?

Comment se faisait la commercialisation ? Sur les marchés locaux de détail, lors de ventes en gros à des négociants ?


Quelle était la part de fabrications proprement domestique ?


Où les potiers apprenaient-ils le métier ? Chez un patron ? Dans leur famille ?


Vraisemblablement tous ces cas sont représentés.


Les découvertes :

  • de contrats de locations de fours, à Hermopolis Magna,
  • de contrats de travail annuel à Oxyrhynchos,
  • d'attestations variées : d'entraide de la part de corporations, de fournitures d'argile, ou de moyens de transport pour livraison, des reconnaissances de dettes, plus particulièrement celles récemment traduites sur deux papyrus d'Edfou (S. Bacot, CCE 8, Le Vin d'Edfou, p.713-717)

nous apprennent d'une part la spécialisation des potiers dans la confection d'un type précis de vase et leur affiliation à des corporations.

Les découvertes :

  • de certificats d'apprentissage,
  • de versement de taxes,
  • d'autorisations d'exercice.

permettent d'apporter quelques éclaircissements sur le métier de potier dans l'Égypte copte.